Cartons préparatoires aux vitraux de conques

L’abbatiale de Conques, mondialement reconnue, est un chef d’oeuvre d’art roman. Conques, c’est un tympan magistralement orchestré, de la sculpture didactique, une voûte colossale, et les vitraux. « Je ne voulais pas faire de vitraux. Et puis on m’a proposé Conques » raconte Pierre Soulages à l’historien médiéviste Jacques Le Goff.

Soulages répond alors à la commande officielle que lui propose l’Etat en 1986.
Il ajoute :

« C’est un lieu que je connais depuis l’enfance – je suis né à Rodez. C’est à Conques que j’ai éprouvé mes premières émotions artistiques. »

Le projet de l’abbatiale s’achèvera en avril 1994 et, malgré les 104 vitraux de Conques réalisés par Soulages, l’artiste contemporain, en ce lieu, côtoie avec humilité l’harmonieuse architecture romane.